Chansons de Hamid Olimjon

PARTAGEZ AVEC DES AMIS:

Chansons de Hamid Olimjon

 

Quand l'abricotier fleurit
Un buisson devant ma fenêtre
L'abricotier fleuri blanc…
Bourgeons ornant les branches,
Le matin, il a dit le cheval de la vie
Et un petit matin sec le Shabbat
Tot de la fleur a été emporté.
Chaque printemps, cela se reproduit,
Chaque printemps va comme ça,
Peu importe à quel point j'essaye, ça ne marche pas
Yellar me trompe.
D'accord, je le dirai et je ne le ferai pas,
J'enveloppe mon esprit dans une fleur;
Chaque fois qu'il sort au printemps,
Je demande si j'ai de la chance.
me caressant le visage et pissant
Tu as de la chance, le vent souffle.
Une demande comme si elle était faite,
Les oiseaux gazouillent que vous avez de la chance...
Tout m'oppose
Chaque bourgeon me dit,
Plein de jardins pendant que je marche
Une voix qui ne loue que le bonheur :
"Voici pour toi une fleur du monde,
Prenez-le aussi serré que vous le pouvez,
Dans ce tole abonde en toutes choses,
Reste dans ce pays jusqu'à ta mort.
Pleurer sans voir de fleurs dans sa vie
Vous avez les droits du passé,
pleure chaque printemps
Le droit de ceux qui sont partis est aussi le vôtre..."
Un buisson devant ma fenêtre
L'abricotier fleuri blanc…
Je pense à toi depuis longtemps...
Je pense à toi depuis longtemps,
Je suis allé à la plage te chercher.
Dans la nuit quand les vagues affamées bouillonnent,
J'ai supplié la lune de me trouver.
Foi, en cela tu as toujours
Ça me rappelle de belles nuits,
Étoiles excitées, matins frais,
Il se souviendra des jours heureux.
Tu es l'ami de Ptolémée,
Tu es le jardin bleu de mon amour.
Bonne chance avec vous
Tu es la montagne de ma foi.
Un air frais m'entoure,
La nuit tombe sur l'eau.
Tant de mots
Se souvenir que la lune est pleine.
La nuit est silencieuse, vagues solitaires
Il éternue involontairement.
Lune délicate, charmeur magique,
A qui m'avez-vous rappelé ?
Si je dis amour
Quand je dis amour, quand je dis seulement toi
Mon cœur vit avec toi;
Je veux dire toi, le monde entier
Je me tais quand j'écoute sa voix...
Ma tête tourne comme un lapin,
Je le regarde, mes yeux s'arrêtent
Et un miroir de l'âme du jilvang
Il se brise en morceaux.
Y a-t-il une fin à cette vision ?
Serai-je un moyen d'atteindre un objectif ?
Puis-je trouver une nouvelle idée,
Sera-ce une récolte murod?
Y a-t-il un moyen de le trouver,
Si un imbécile m'entoure :
Si cela arrive, mon secret sera révélé.
Tu m'appelles Madnun ?
salle
D'où viens-tu, tu m'as divisé l'esprit
Pourquoi m'as-tu énervé ?
Pourquoi as-tu gâché ma vie ?
Pourquoi mes pensées sont-elles vides ?
Passions, sentiments, brûlures
L'imagination parcourait la terre,
Le gouverneur était dans mon âme
C'est une histoire tellement inspirante.
Une petite ficelle, un rideau lumineux
Combien de choses il avait l'habitude de dire...
Qu'il a appris de sa mère
Le moineau reviendrait en reniflant...
J'ai cousu l'oreille du coeur
Et il m'a donné une âme,
Une mouche volerait,
C'était la loyauté, la foi.
Ne vous inquiétez pas, restez un peu plus longtemps,
Terminer cette photo de fleur,
Écoute-moi, sang du cœur
Avec la dernière lettre.
Sans cesse seul le Shabbat
Brise solitaire incessante,
Les poils de l'herbe tremblent,
La voici maintenant pétillante
Volailles, oiseaux aussi étain...
Tout le monde dort et seulement la nuit
Je serai moi-même contre.
En face et jusqu'au matin
Moi-même je reste éveillé.
Chuchotant doucement à mon oreille
La nuit m'apprend à dormir,
Avez-vous été dans le désert la nuit?
Sinon, venez vous dire...
Dans la nuit du sud
Sans toi, ces vagues affamées
Ce n'était pas visible à mes yeux,
Si tu n'es pas mon coeur
Il n'était pas d'accord avec ce que j'ai dit.
Si ce n'était pas pour toi, je ne serais pas heureux
La lune flottant sur l'eau.
Toujours joyeux, toujours haut,
La beauté de l'étoile.
Vos regards prennent ma paix,
Mon coeur s'est brisé,
Après cela, je l'ai ressenti dans mon cœur
C'est la force de l'herbe.
Dis-moi, ceux qui aiment tant
Ai-je eu de la chance ?
Dis-moi, quelle fille est le nez
Soyez amoureux de l'espoir
Mais la nuit...
La rivière gronde sur mon visage,
Une falaise pleine d'horreur rugit,
Le monde sombre rugit,
Les vallées et les gorges se balancent.
Cris... Ne donne pas le sommeil,
Mes rêves sont fous,
Une recherche commence en moi
L'âme entre à nouveau dans ma compréhension.
Alors que la nuit est généralement
Tout est aussi calme que le sommeil.
La terre entière est entourée par le ciel
Ils sont calmes pendant la journée...
Je suis tombé dans le ruisseau, la lune s'est levée dans le bleu,
La lumière tombait sur les nuages ​​blancs.
La gorge est pleine de lumière, le ruisseau est plein,
La lumière est tombée sur le ravin sombre.
Kezar, ne m'arrête pas
Une longue ombre suit,
Je ne sais pas, il y a quelque chose à faire,
C'est une histoire à raconter.
Des étincelles dans mes yeux,
La lune était la lune de l'eau, mon ami.
Il brillait, il mendiait toujours,
Une pierre baignée de clair de lune.
J'ai regardé les nuages ​​de la peur,
C'était clair et propre.
Un avion vole comme un faucon,
Il volait et faisait du bruit.
J'ai regardé le papier,
J'ai un stylo à bille entre les mains.
Il était entouré d'excitation,
Une aspiration, un rêve c'est le repos.
Les pierres étaient ciel et air.
L'univers entier était des disciples,
Mon visage est comme une rivière,
Les élèves vivent sur la rivière...
Mais la nuit...
Si je suis
Pas même un seul souffle, même si je suis vide sur ta joue,
C'est comme si je dégoulinais de mes lèvres.
Il repose sur ta branche et se perche comme un rossignol,
Si je suis le vent à l'aube pour embrasser et ouvrir ton bourgeon.
Si j'écarte ton cou et enivre le monde,
Je suis étonné de mon propre art lol.
Je suis seul dans ce monde ivre avec toi,
Je ne peux même pas me trouver, j'espère que je ne suis qu'un fantasme.
Si c'est dommage pour moi d'être une fleur dans ton jardin -
Que je suis mille fois d'accord même si je suis un mur à ton château.
C'est bien que ma tête ne sorte jamais, grâce à toi,
J'ai peur de la jalousie de mes rivaux.
Si j'erre dans les déserts et les vallées,
J'ai sacrifié ma vie pour toi, ce n'est pas grave si je suis un garçon.
Chaque coeur a un ressort
L'amour lui-même est une vieille chose,
Mais chaque coeur
Cuit le...
Hodi Toktach
Chaque cœur a une source,
A chaque âme
l'amour sera un invité.
Les fleurs sont l'amour dans chaque cœur,
Boston lui suffit.
Mais Laila est venu à sa tête
Les jours sombres sont sur nous aujourd'hui;
Le doux bonheur nous appartient
C'est une nuit noire.
Dans la fleur de ma jeunesse...
Dans la fleur de ma jeunesse,
Tu t'es ouvert dans le jardin de mon coeur.
Alors mes yeux ont vu le printemps,
Alors mon cœur a reconnu la terre.
Les oiseaux volent vers mon âme,
Je suis ivre d'amour.
Je suis resté sur le terrain toute la journée,
J'ai disparu dans les champs de tulipes.
J'ai cueilli des fleurs dans mes bras
Et je te l'ai donné
Je m'en souviens encore comme si c'était hier
Je me souviens de chaque seconde, de chaque instant.
Depuis lors tire dans ma langue,
Depuis lors, tirez dans ma tranche.
Dans la fleur de ma jeunesse,
Tu t'es ouvert dans le jardin de mon coeur.

Оставьте комментарий

ArabicChinese (Traditional)EnglishFrenchGermanHindiKazakhKyrgyzRussianSpanishTajikTurkishUkrainianUzbek